ADVERTISEMENT

Preview : Riders Republic – Prêt pour une grande dose de fun ?

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic

En 2016, la talentueuse équipe d’Ubisoft Annecy sortait Steep, un jeu de sports extrême combinant le ski, le snowboard, la wingsuit, le parapente, la luge, le base jump, le speedgliding ou encore le rocket wingsuit. Le jeu proposait deux open-world qui se situaient dans les Alpes et les Rocheuses aux États-Unis.

Assez joli, fun et même relaxant lorsque l’on partait glisser en monde ouvert avec juste une petite musique douce pour nous accompagner, le jeu a eu le droit a de bons retours avec un suivit satisfaisant.

Riders Republic a pour ambition de suivre les traces de Steep en allant encore plus loin. Annoncé le 10 septembre 2020, le jeu est une véritable déclaration d’amour aux passionnés de sports extrêmes. Un projet plus ambitieux géré par le studio d’Annecy et six autres studios dont Ubisoft Montpellier, Belgrade, Pune, Berlin, Kiev et Odessa.

Nous avons pu jouer quelques heures au jeu dont la sortie est prévue pour le 28 octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4 et Xbox One. Voici notre premier avis !

précommander riders republic

Tout ce que la Republic peut vous offrir…

Riders Republic Preview

© Presse-citron.net

Dès les premières minutes, nous sommes mis dans le bain avec une course nous permettant de tester plusieurs disciplines de Riders Republic. D’abord en vélo pour réaliser nos premiers tricks, dévaler les premières pentes bien serrées et négocier nos premières rampes. À l’approche d’un saut qui s’annonce dantesque, le jeu switch pour nous envoyer dans les airs au milieu d’une course de rocket wingsuit entre les rochers de Bryce Canyon. Le titre procure de bonnes sensations et propose de jolis panoramas. C’est un régal pour les yeux, mais nous n’avons pas trop le temps d’admirer le paysage. Nouvelle transition pour apparaître dans la dernière étape de cette course folle avec une belle descente en skis.

Riders Republic en met plein les yeux et l’on sent que la priorité du titre est de nous faire passer un bon moment avec pas mal de fun dans un environnement gigantesque. Petit bémol, nous retrouvons directement le défaut récurent de tous les jeux Ubisoft. Riders Republic manque clairement d’identité et nous avons l’impression de jouer à The Crew 2 en version sports extrême.

Preview Riders Republic

© Presse-citron.net

La plupart des jeux d’action en monde ouvert d’Ubisoft (Assassin’s Creed, FarCry…) bénéficient des mêmes cheminements (comme l’obligation de devoir monter au sommet d’une tour, d’un arbre ou d’un bâtiment pour découvrir la map du jeu par exemple). Nous avons l’impression que c’est la même chose avec Riders Republic. Le jeu semble reprendre les bases de The Crew, avec un festival fun et décalé diffusé sur une chaîne qui suit l’intégralité de la compétition. Le jeu propose plusieurs disciplines et la possibilité de switcher à la volée entre le vélo, le ski et le reste des catégories. Le tout dans un gigantesque monde ouvert.

En soi, ce n’est pas très dérangeant, mais cela prouve qu’Ubisoft a tendance à tourner en rond. Le studio peine à faire des jeux qui se différencient vraiment les uns des autres.

Prêt à rejoindre la Republic ?

Création Personnage

© Presse-citron.net

Vos premiers pas dans Riders Republic se feront dans l’éditeur de personnage. Le côté décalé est bien assumé permet de créer un avatar (homme ou femme) atypique ! Vous allez pouvoir créer un personnage avec la peau verte et une coiffure loufoque. Laissez votre imagination vous surprendre ! Ne comptez pas sur un système de création très poussé, ce n’est pas le but. L’idée est simplement de pouvoir créer un avatar décalé pour l’équiper comme il se doit par la suite.

Avant de faire le grand saut, vous pouvez choisir votre configuration de manettes pour être plus à l’aise dans la réalisation de vos figures. Vous pouvez opter pour un style Pilote vous permettant de faire vos tricks avec les boutons d’actions (A, X, Y, B ou Croix, Carré, Triangle, Rond) ou la configuration Trickster qui vous permet de réaliser les figures avec les joysticks analogiques.

Configuration

© Presse-citron.net

Une fois ces petits détails réglés, il est temps de rejoindre la Republic. Le jeu commence au Riders Ridge. Il s’agit du hub où tous les riders se réunissent pour acheter des équipements, s’entraîner, rencontrer d’autres pilotes et lancer différentes activités.

Nous faisons très rapidement la connaissance de Suki, une rideuse qui a entendu parler de nous et qui souhaite nous aider. Là encore, comme avec la plupart des jeux Ubisoft, nous avons le droit à une version française horrible. Il n’y a aucune crédibilité dans l’intonation ni dans les animations des personnages. On vous conseille vraiment de jouer en VO pour limiter la casse.

Suki nous présente Brett, la légende du Riders Ridge qui va nous prendre sous son aile pour faire de nous le meilleur rider de la région. Si les doublages sont catastrophiques, on peut voir que les équipes d’Ubisoft ont apporté un soin à l’écriture du jeu et qu’il y a eu un net progrès depuis The Crew 2. Ce n’est pas encore sensationnel, mais il y a certains gags sympathiques avec une bonne mise en scène.

Riders Republic Mise en Scène

© Presse-citron.net

Votre objectif sera de participer à la grande compétition Rider’s Ridge Invitationnal. Pour cela, vous allez devoir remporter de nombreuses épreuves dans toutes les disciplines pour vous faire un nom et gagner des étoiles. Là encore, on retrouve exactement la même progression que dans The Crew 2.

Au début, vous allez commencer votre carrière par les courses de vélo. N’hésitez pas à enchaîner les défis, parcourir le monde de Riders Republic pour découvrir des points de vue, des objets secrets, réaliser des sauts aux quatre coins de la map pour gagner de plus en plus d’étoiles. Une fois cela fait, vous débloquerez d’autres disciplines jusqu’à vous qualifier pour la Rider’s Ridge Invitationnal.

Les étoiles Riders Republic

© Presse-citron.net

Une fois la rencontre avec Suki et Brett passait, vous pouvez enfin lancer votre carrière et participer à vos premières courses de vélos. Vous disposez de plusieurs épreuves comme les courses tout-terrain ou sur le bitume et les événements en partenariat avec Red Bull, Fox ou encore Santa Cruz.

Riders Republic adopte un gameplay très arcade. La précision ne sera pas le maître mot. Il faut du fun et tant pis si vos tricks ne sont pas très précis ou que votre trajectoire n’est pas idéale. Vous n’allez pas tomber à la moindre occasion et vous allez parfois réaliser des actions surréalistes. Cela a pour avantage de ne pas vous couper dans votre élan et c’est plutôt une bonne chose. Certaines courses vous feront passer par des sentiers très étroits qui seraient impossibles à franchir si le jeu adopté un gameplay plus exigeant.

Tricks

© Presse-citron.net

Certains regretteront ce côté « trop arcade », mais cela permet de rendre le jeu accessible à tous. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’une chute est assez punitive et qu’il sera compliqué de remporter l’épreuve si vous ne faites pas la course sans tomber. Riders Republic propose un système de « retour en arrière », mais ce dernier n’est pas vraiment avantageux.

Si vous chutez ou que vous n’êtes pas satisfaits de votre trick, vous pouvez appuyer sur R1 pour remonter le temps. Cependant, il y a que votre personnage qui revient en arrière. Vos concurrents sont seulement au ralenti, mais ils continuent leur course. Ainsi, ce mode peut parfois vous faire perdre plus de temps qu’autre chose. En cas de chute, le plus simple et d’appuyer à plusieurs reprises sur la touche rond (ou B sur Xbox) pour réapparaître directement sur votre vélo.

Vue FPS Riders Republic

© Presse-citron.net

Grâce à la touche « carré » (ou X sur Xbox), vous pouvez passer en vue première personne. Clairement, c’est un gros point fort du jeu et cela permet d’obtenir les meilleures sensations ! En vélo, à pied, en motoneige ou encore en wingsuit le résultat est saisissant.

Après plusieurs courses dans la catégorie vélo, vous allez débloquer d’autres disciplines comme le ski ou le snowboard. Pour ces épreuves, l’objectif ne sera pas de miser sur la vitesse, mais sur votre agilité pour marquer le plus de points grâce à vos tricks. Avant de vous lancer dans cette catégorie, vous aurez le droit à une petite session d’initiation au Rider’s Ridge pour vous apprendre à réaliser vos plus belles figures avec la configuration de manette que vous avez choisie au départ (Pilote ou Trickster).

Snowboard

© Presse-citron.net

Dans Riders Republic, vous avez le choix. Soit vous enchaînez les épreuves pour gagner des étoiles, débloquer de nouveaux vélos, snowboard, skis… et accéder aux autres disciplines.

Ou vous partez explorer la gigantesque map en mode libre. Le jeu se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains mythiques. Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain et Grand Teton dans une seule et même map.

Pour cela, Ubisoft a pris l’initiative de créer une carte imaginaire pour rassembler les sept lieux les uns à côté des autres. En revanche, les parcs en eux-mêmes ont été fidèlement recréés.

Motoneige

© Presse-citron.net

Pour parcourir ce vaste monde et découvrir de nombreux points de vue, des objets spéciaux et autres reliques, vous allez pouvoir vous déplacer en motoneige (ce qui sera bien plus rapide qu’en skis ou en snowboard). Lorsque vous descendez plus bas et que la neige fond, votre vélo sera idéal pour visiter les alentours.

Comme dans The Crew 2, vous pouvez accéder à une roue pour sélectionner différentes disciplines et changer d’une seconde à l’autre d’équipements et à volonté. Cependant, on vous déconseille le vélo de route dans la poudreuse et la motoneige sur l’asphalte. Faites ce que vous voulez de ces conseils !

Changement Discipline

© Presse-citron.net

Enfin, pour conclure avec ce premier aperçu de Riders Republic, vous pouvez également vous amuser avec les autres joueurs puisque le titre est avant tout un MMO (jeu massivement multijoueur). Des centaines de joueurs sont disponibles sur la map et vous pouvez rider avec eux à chaque instant. Certaines courses pourront accueillir jusqu’à 50 participants en même temps (limité à 20 sur PS4 et Xbox One).

Parmi les modes de jeu sympa à faire à plusieurs (et spécialement entre potes) vous avez le « Tricks Battle Arena ». Il s’agit d’une épreuve avec des équipes de six joueurs qui s’affrontent dans une arène où l’objectif est de réaliser le plus de figures afin de marquer des « tricks points ». L’équipe qui a cumulé le plus de points l’emporte.

Notre premier avis sur Riders Republic

Avis Riders Republic

© Presse-citron.net

Il suffit de quelques heures à Riders Republic pour se montrer convaincant et nous donner envie d’en voir plus. Malgré quelques petits défauts récurent dans les jeux Ubisoft (comme une VF délicate et un sentiment de déjà vu), le titre a quelques atouts qui permettent de passer du bon temps. Reste à savoir si ces atouts parviendront à nous divertir sur la durée et si nous n’allons pas nous lasser de ce gigantesque monde après plusieurs heures.

Outre quelques bugs qui seront corrigés, on l’espère, d’ici la sortie du jeu, Riders Republic semble être idéal pour les amoureux de la glisse. Que ce soit sur la terre, dans la poudreuse ou dans les airs, il y en aura pour tous les goûts avec de bonnes sensations, surtout en vue à la première personne.

L’orientation MMO apporte un plus et permet de participer à des épreuves drôles réunissant de nombreux joueurs. Et l’immense terrain de jeu promet d’ores et déjà de belles balades en ligne avec des amis pour les longues soirées d’hiver. Rendez-vous le 28 octobre pour un avis définitif !

précommander riders republic